• Ara Shahnazaryan

SmartHome: on peut tout connecter, mais après ?

Les objets connectés commencent à faire partie du quotidien des français, qui ont bien identifié de quoi il s'agit (pour 83% d'entre eux). La maison intelligente, pilotable à distance, suscite bien sûr de l'intérêt, mais les consommateurs restent prudents, notamment sur le respect de leur vie privée.


L'étude récente réalisée par Sociovision et publiée par Promotelec indique le potentiel et les limites de la maison connectée. De la télé aux robots ménagers connectés, des systèmes de sécurité au chauffage ou éclairage, des miroirs de salle de bain aux enceintes connectées, il y a pléthore d'innovations et d'appareils connectés, mais au final on peut remarquer une stagnation des usages et un début de saturation des consommateurs.


Le client type reste jeune, plutôt geek, CSP+ et parisien. Celui qui s'intéresse à la technologie connectée arrive à trouver son bonheur dans l'offre pour pouvoir gagner du temps et faire des économies, mieux s'organiser, protéger et gérer à distance son logement.

Client type du SmartHome

Néanmoins, la crainte d'objets connectés "espions" (justifiée ou injustifiée) n'est pas très loin. Quand l'on sait que même les compteurs d'électricité connectés suscitent des réactions plutôt vives, que dire des appareils qui écoutent en permanence et qui transmettent des informations aux serveurs situés à l'autre bout du monde. Oui car avec l'avancée de l'interopérabilité des appareils on est loin du temps où chaque fournisseur créait son standard fermé et cherchait à capter l'utilisateur dans son écosystème: tout le monde a compris l'intérêt de faire "parler" des objets entre eux, avec un bémol majeur. Finalement, les protocoles standard sont obligés de se rendre compatibles avec les GAFA, fournisseurs majeurs des appareils connectés (pensez-y quand vous dites "OK Google" ou "Dis Siri").


Il y a quand mêmes des perspectives intéressantes quand l'on regarde pièce par pièce et que l'on étudie les attentes des consommateurs, en fonction de la composition du foyer, de leur étapes de vie etc.



Opportunité intéressante également pour le Smart Home: le couplage des objets connectés avec le recours aux services à la personne, pour notamment faciliter l'accès à domicile (serrure connectée), améliorer la sécurité des seniors dans le cas du maintien à domicile (intéressant pour les proches aidants). Tant que les objets connectés ne se substituent pas aux personnes mais qui viennent en complément, cela peut rendre leur usage plus concret et favoriser leur généralisation.


Pour lire l'étude dans son intégralité, c'est par ici.


#SmartHome #IoT #ObjetsConnectés #Gafa

0 vue